Les expérimentations de chaussées à voie centrale banalisée (chaussidou) pour un meilleur partage de la route

Ce nouveau dispositif, destiné à sécuriser les déplacements des cyclistes, apaiser la circulation et favoriser le partage de la route, a été mis en place sur une section entre Guérande et La Turballe.

Concrètement, qu'est-ce qu'une chaussée à voie centrale banalisée ?


Cet aménagement partage la chaussée en trois espaces :

  • Une voie centrale sans marquage axial pour les voitures, camions et motos
  • Deux rives latérales pour la circulation des deux-roues


Il a pour but d'inciter les automobilistes à rouler au centre de la chaussée lorsqu'aucun véhicule ne se présente en face et à ménager un espace suffisant aux cyclistes lors de leur dépassement.


Découvrez en vidéo le principe du chaussidou :

Un temps fort pour expliquer le concept du "chaussidou"


Ce nouvel aménagement reste parfois mal compris par certains usagers de la route. Afin d’expliquer les raisons de sa mise en place et de mieux faire comprendre son fonctionnement, le Département a organisé un temps fort de sensibilisation. Des ateliers ont été proposés, et les usagers et usagères ont pu poser leurs questions.

Les projets en expérimentation

  • Entre Guérande (site Terre de Sel) et l'entrée sud de la Turballe, sur la RD 92 : 4,3 km aménagés
  • À Malville, sur la RD 90, après le pont qui franchit la 2X2 voies entre Nantes et Saint-Nazaire : 250 cm aménagés
  • Entre Missillac et PontChâteau sur la RD 126 : 6,2 km aménagés
  • Entre Saint-Joachim et Crossac, au niveau de la RD 16 : 2,1 km aménagés



Chaussée à voie centrale banalisée : comment circuler ?

Chaussée à voie centrale banalisée

chaussidou