"Inventons la route de demain" : les 11 engagements du Département

« Inventons la route de demain » : le livre blanc issu de la consultation débouche sur 11 engagements du Département pour les années à venir, votés à l'assemblée départementale le 17 décembre 2018.

La consultation sur la route de demain


Le Département de Loire-Atlantique, menant une politique engagée en faveur de la mobilité sur son territoire, a lancé en janvier 2018 la démarche partenariale et citoyenne "Inventons la route de demain". Objectif : établir un plan d'actions qui sera voté en 2019.

Cette consultation sur la route partagée, sécurisée et durable a été rythmée par trois phases :

  • L’écoute, pour recueillir les perceptions et usages de la route d’aujourd’hui ainsi que les attentes pour demain.
  • L’ouverture, pour échanger collectivement du potentiel de mutation de la route.
  • Le recueil et l’analyse des propositions.


Plus de 3 500 personnes y ont participé et ont donné naissance à 400 contributions. Celles-ci ont permis de rédiger un livre blanc de la démarche « Inventons la route de demain » dans lequel le Département formule notamment 11 engagements guidant ses ambitions et orientations pour sa politique routière et des mobilités. Ces engagements ont été votés par l'assemblée départementale lors de la session du 17 décembre 2018.

Les 11 engagements du Département

  • 1. Renforcer la sécurité routière durablement

Priorité de la politique départementale de mobilité, la sécurité routière doit aussi être l’affaire de toutes et tous. Le Département entend ainsi multiplier et renouveler les actions de sensibilisation auprès du grand public, notamment via des collaborations avec ses partenaires institutionnels ou associatifs.

 

  • 2. Disposer d’un réseau routier performant au bénéfice de l’attractivité du territoire

Le réseau routier départemental est au cœur de la mobilité sur le territoire. Pour accompagner l’attractivité résidentielle, économique et touristique du Département, il doit être pensé en complémentarité avec les autres réseaux et les pratiques de tous les modes qui le fréquentent.

 

  • 3. Réduire l’usage de la voiture individuelle par le développement d’une offre de covoiturage diversifiée et sécurisée

Si la voiture individuelle demeure le mode de déplacement privilégié par les habitants du territoire, ses pratiques et ses usages sont actuellement en pleine mutation. L’infrastructure routière de demain devra répondre à ces évolutions en offrant de nouveaux services et équipements. Le Département souhaite proposer des solutions pour accompagner l’essor de ces nouvelles pratiques sur le territoire.

 

  • 4. Agir pour favoriser une mobilité durable et multimodale

Dès à présent, chacun peut constater l’apparition de nouveaux modes de déplacement qui cohabitent sur un support de mobilités unique : la route. Afin de développer l’utilisation des modes actifs et plus propres tout en garantissant la sécurité et le confort de l’usager, le Département souhaite mener des actions pour renforcer la multimodalité, en visant notamment la complémentarité de l’offre en milieu rural.

 

  • 5. Investir la mobilité intelligente et la route connectée

Par l’intermédiaire des innovations technologiques récentes et de l’écho qu’elles ont trouvé dans les pratiques des usagers, la mobilité intelligente constitue déjà une tendance structurante des déplacements actuels. Le Département souhaite s’inscrire dans ces réflexions en adaptant le réseau routier départemental à ces nouveaux usages visant à faire de la route de demain une route connectée.

 

  • 6. Promouvoir une haute qualité environnementale pour le réseau routier

Le Département souhaite poursuivre et amplifier les actions déjà entreprises en matière de gestion environnementale du réseau. À cet égard, le Département souhaite mettre en place des actions limitant au maximum l’impact environnemental des interventions de maintenance et d’entretien du réseau.

 

  • 7. Préserver la biodiversité et protéger les espaces naturels et agricoles

L’infrastructure routière constitue un outil fort de l’aménagement du territoire et est en interaction permanente avec son environnement (faune, flore, milieux). C’est pourquoi le Département souhaite proposer des actions pour améliorer l’intégration environnementale de l’infrastructure existante et accompagner au mieux les futurs aménagements.

 

  • 8. Intégrer la transition énergétique dans l’usage de la route

Pour répondre aux enjeux énergétiques et écologiques de demain, de nouvelles actions devront être mises en place, tant sur l’infrastructure que sur la flotte de véhicules. Le Département souhaite être acteur de cette transition en soutenant les initiatives et en mettant en place les équipements nécessaires pour accompagner l’essor des nouveaux véhicules plus propres.

 

  • 9. Amplifier la mobilité solidaire en la facilitant

Le Département de Loire-Atlantique met un point d’honneur à ce que la route de demain soit toujours accessible à toutes et tous. S’appuyant sur ses compétences actuelles en matière de solidarité et de handicap, des actions seront menées auprès de tous les publics, et prioritairement à destination des publics sensibles (jeunes publics, seniors, personnes à mobilité réduite), pour favoriser une mobilité inclusive (solutions physiquement et financièrement accessibles).

 

  • 10. Renforcer la cohérence entre aménagement du territoire et mobilités

Les mobilités entre zones d’emploi et d’habitation sont réinterrogées par les nouvelles pratiques professionnelles et résidentielles (migrations pendulaires, trajets domicile-travail). Le Département souhaite donc impulser des réflexions pour favoriser une meilleure prise en compte des mobilités dans les choix d’aménagement territoriaux.

 

  • 11. Favoriser le dialogue entre les citoyens, les institutions et les acteurs privés

Gestionnaire de 4 300 km de routes, le Département de Loire-Atlantique est un acteur majeur des mobilités pour le territoire. Pour encourager les partenaires et citoyens à participer activement à cette transition vers la route de demain, le Département souhaite privilégier une approche inclusive.



Les temps forts

  • 11 juin 2018 : une rencontre partenariale et citoyenne pour ouvrir le débat
  • 20 et 27 juin 2018 : des ateliers immersifs pour faire émerger des solutions
  • 11 juin au 12 juillet 2018 : une consultation en ligne pour s'informer et contribuer
  • 5 novembre 2019 : un temps de restitution pour l'ensembe des participant·e·s
  • 17 novembre 2019 : vote à l'assemblée départementale des 11 engagements suite à la consultation
  • Prochaine étape : validation du plan d'actions par l'assemblée Départementale courant 2019



Pour en savoir plus