C’est avec trois mois d’avance que la déviation de Treffieux est mise en service. Dès ce vendredi 9 juin, les automobilistes de la RD 771 entre Nozay et Châteaubriant vont pouvoir emprunter les deux voies de 2 630 m aménagées par le Département.

Initialement prévue pour septembre 2017, la mise en service de la déviation de Treffieux intervient avec trois mois d’avance, dès ce vendredi 9 juin.

Les premiers véhicules peuvent en effet circuler sur la nouvelle chaussée à partir de ce vendredi 9 juin.

Les deux voies de 2 630 mètres aménagées par le Département doivent permettre d'éviter le transit par le bourg de Treffieux, qui voyait jusqu’à présent passer environ 6 000 véhicules par jour, dont près de 10% de poids-lourds, sur la RD 771 entre Nozay et Châteaubriant

Les principales phases du chantier

Engagés en 2013, les travaux se sont articulés autour de plusieurs phases :

  • 2013 : ouvrage de franchissement du Don
  • 2014 : giratoire et raccordement nord de la déviation sur la RD 771
  • 2015 : ouvrages de rétablissement du chemin de randonnée dans le secteur du Don
  • 2016 : ouvrage de franchissement de la RD 29
  • 2016-2017 : terrassement et construction de la chaussée de la déviation, construction d’écrans de protection phonique.

Quelques chiffres

  • 2 630 m : longueur de la totalité de la déviation
  • 1 850 m : tracé neuf réalisé pendant la dernière phase du chantier.
  • 3 carrefours giratoires : à l’intersection entre la RD 1 et la RD 771, à l’ouest de Treffieux ; en connexion avec la RD 29, au sud de Treffieux ; sur la RD 771, à l’est de Treffieux ;
  • 4 ouvrages d’art : 1 ouvrage hydraulique et 1 passerelle randonneur sur le Don ; 1 passage inférieur pour la RD 29 ; 1 passage inférieur pour les randonneurs.
  • 2 275 heures d’insertion.
  • 16 000 tonnes d’enrobés, dont 2 000 tonnes de recyclage d’agrégats.
  • 18 000 m3 de couche de forme (partie de la chaussée située juste au-dessus du terrassement).
  • 3 300 mètres de canalisations pour séparer les eaux de chaussées des eaux des bassins versants naturels.

Programmée dans le contrat État-Région, cette déviation représente un investissement de 7,3 millions d’euros, dont 3,64 millions financés par le Département.