Pont de Varades : renforcement provisoire avant la réhabilitation complète

Le Département va procéder au renforcement provisoire du pont de Varades. Cette solution permettra de rétablir, en toute sécurité, la circulation de tous les véhicules, quelle que soit l’évolution des dégradations.

Construit entre 1951 et 1954, ce pont suspendu qui voit passer chaque jour environ 8 200 véhicules entre la Loire-Atlantique et le Maine-et- Loire fait en effet l’objet d’une surveillance renforcée par le Département de Loire-Atlantique depuis 2014. En cause : sa suspension, qui présente des signes d’usure liée à la corrosion.

pont de varades

Sous surveillance renforcée depuis 2014


Pont suspendu, le pont de Varades est « porté » par deux gros câbles constitués chacun de sept torons tressés. Ces derniers comptent 138 fils chacun. Des signes d’usure, liée à la corrosion, ont été détectés sur certains des 1 932 fils de l’ouvrage d’art. 

Depuis 2014, le Département de Loire-Atlantique a ainsi placé le pont de Varades sous surveillance renforcée.

Cette procédure se traduit notamment par :

  • Une visite mensuelle d’inspection visuelle des câbles porteurs.
  • Une surveillance acoustique en permanence (24h/24 et 7j/7) du collier le plus touché (pièce qui assure le lien entre un câble porteur et une suspente)

pont de varades 2

Le pont interdit aux véhicules de plus de 19 tonnes


Depuis le 2 mars dernier, le suivi du phénomène a obligé à interdire la traversée du pont de Varades aux véhicules d’un poids égal ou supérieur à 19 tonnes, dans les deux sens de circulation.

Jusqu'à la fin des travaux, ces véhicules peuvent transiter par le pont d’Ancenis, dont le système de suspension a justement été remplacé par le Département entre 2012 et 2015.


Renforcement provisoire du pont d'ici fin 2020


Sans attendre le lourd chantier de réhabilitation nécessaire pour y remédier, le Département de Loire-Atlantique va procéder au renforcement provisoire du pont de Varades, et installer temporairement des appuis supplémentaires dans la Loire pour soutenir le tablier du pont suspendu.

Cette intervention permettra de rétablir, en toute sécurité, la circulation de tous les véhicules d’ici la fin de l’année.

Concrètement, l’opération consiste à installer temporairement de nouveaux appuis, en plus des piles existantes, pour soutenir le tablier du pont suspendu : 12 palées composées chacune de deux pieux et d’un chevêtre, installées dans le lit de la Loire.

Le système de suspension sera alors détendu pour « poser » le tablier sur l’ensemble de ces appuis.

Calendrier

  • À partir de la mi-mai : préparation des accès au chantier et de la base vie.

  • À partir de la mi-juin : le chantier entrera en phase active au moment où le niveau de la Loire aura baissé. Une piste provisoire sera notamment aménagée dans le lit du fleuve depuis l’île Batailleuse pour permettre l’installation des palées.

  • À partir de la mi-juillet : réalisation des appuis en Loire. Les 24 pieux supplémentaires seront mis en place par fonçage dans les couches sédimentaires puis battage dans le substratum rocheux.

  • Fin d’année : l’intervention terminée, le pont sécurisé sera à nouveau accessible à l’ensemble des véhicules.

Perturbations de circulation à prévoir en fin de chantier

  • Les travaux vont être réalisés sous circulation : les véhicules de moins de 19 tonnes pourront continuer à traverser la Loire par le pont de Varades.
  • En fin de chantier, des perturbations sont toutefois à prévoir. Une information sera alors communiquée sur les restrictions de circulation, qui pourront se traduire par des coupures ponctuelles.
  • Aucune perturbation n’est, en revanche, prévue sur la navigation en Loire : le bras Nord enjambé par le pont de Varades est un bras mort.

Une enveloppe 6,5 M€

À l’occasion de la décision modificative n°1 adoptée lundi 30 mars en session, les conseillers et conseillères départementaux·ales ont voté une enveloppe de 6,5 M€ pour la réalisation de ce renforcement du pont de Varades. Le calendrier de mise en oeuvre est évidemment conditionné par les dispositions de lutte contre la propagation du virus Covid-19.